Véronique Jannot

Présidente du Jury Officiel
RETOURMESSAGE

Véronique Jannot

Présidente du Jury Officiel

C'est dans la charmante ville d'Annecy, en Haute-Savoie, entre le lac et les montagnes, que Véronique JANNOT voit le jour le 7 mai 1957. Une vie heureuse débute alors, entourée d'une maman grapho-psychologue, d'un papa représentant de commerce, et d'un grand frère "Servais".

Cécile AUBRY, réalisatrice de renom, qui recherche une jeune fille pour tourner avec Medhi, son fils, dans "le jeune Fabre" va craquer littéralement sur "ce petit oiseau" comme elle s'amuse à le raconter. L'audition révèlera qu'elle parle déjà très juste et qu'elle joue les situations mieux que les mots. Pour Cécile AUBRY, aucun doute, elle tient là son héroïne.

Véronique a donc déjà de l'expérience quand on lui propose son premier film : "le toubib". Un jour de mars 1979, Véronique reçoit un coup de fil de son agent l'invitant à se présenter le lendemain à Boulogne afin de faire des essais devant Pierre GRANIER-DEFERRE. En arrivant, la 1ère personne qu'elle voit est Alain DELON, croisé 5 ans plus tôt. Il pense qu'elle est le personnage. Les essais sont brillants. Trois jours plus tard, Véronique a le rôle et fait la une des journaux.

C'est alors que son chemin croise celui de Laurent Voulzy. De ce "coup de foudre-amical et de cet amour complice" va naître une chanson signée Alain SOUCHON (pour le texte) et Laurent VOULZY (pour la musique). "Désir, désir" que Véronique va interpréter avec Laurent sera le tube de l'été 1984 - 1er tube mais pas 1er disque - En effet, Véronique, après avoir chanté le générique de "Pause-café" avait déjà enregistré "J'ai fait l'amour avec la mer" un de ses poèmes mis en musique par Pierre Bachelet. D'autres titres avaient suivi, mais elle n'avait, toutefois, jamais chanté en duo. Avec "Désir, désir" le coup d'essai est un coup de maître !

Arrive ensuite l'un des rôles les plus importants aux yeux de Véronique, joué en Algérie. C'est celui de Claire Boyer (jeune institutrice) dans "La dernière image", un film de Mohamed LAHKDAR-HAMINA. Un film tant attendu, un rôle tellement décrit par le metteur en scène à l'actrice pendant 9 ans. En effet, quand celui-ci rencontre Véronique pour la première fois, il est stupéfait. Elle a le même visage, le même regard que son premier amour, l'institutrice de son enfance. Il est donc impossible pour Mohamed LAHKDAR-HAMINA que quelqu'un d'autre qu'elle puisse un jour faire son film.

Evidemment, Véronique est loin d'avoir terminé sa carrière. Nul doute, que cette comédienne, aux multiples talents, n'a pas fini de nous étonner. Avis donc aux scénaristes, aux metteurs en scène, Véronique attend de nouveaux rôles, différents de ceux déjà joués.

source: veroniquejannot.com

[liveroom-meeting]

Mon Festival

Veuillez vous connecter pour afficher vos réservations.


Print Friendly, PDF & Email

DIMANCHE